Mais ou sont passés les dirigeants socialistes qui défilaient à Hénin-Beaumont avant le premier tour pour expliquer que jean luc Mélenchon « faisait monter le FN » avec sa campagne « front contre front digne d’un match de boxe », campagne qui ne visait « qu’ à lui faire de la publicité personnelle » ?
La dernière intervention de Martine Aubry à propos d’Hénin-Beaumont date de lundi matin. Elle déclarait « philippe Kémel n’aura besoin de personne pour l’emporter » !
Ce même philippe Kémel n’a pas daigné contacter jean luc Mélenchon.
Jean marc Ayrault n’a, comme seule préocupation électorale actuelle, que d’obtenir une majorité absolue pour le PS à l’assemblée et la réélection de Ségolène Royale, victime du danger extrême que constitue pour elle d’ affronter un autre candidat socialiste « dissident ».
La victoire du candidat socialiste Philippe Kémel serait elle acquise au regard des résultats du premier tour pour qu’aucun dirigeant socialiste n’est cru bon de venir apporter son soutien au second tour ?
Les dirigeants socialistes et leurs experts électoraux savent mieux que quiconque que le climat pourri, ainsi que que le rapport des forces dans cette circonscription d’Hénin-Beaumont rend le résultat du second tour très incertain face à marine le Pen.
Dans la presse, on voit depuis quelques heures, des interrogations sur l’issue du scrutin.
Les mêmes journalistes qui se délectaient à taper sur jean luc Mélenchon, à manipuler l’opinion en sortant un sondage bidon 72h avant le scrutin, , s’inquiètent après s’être réjoui de la défaite de jean luc de la possible élection de marine le PEN face à un candidat du PS totalement discrédité auprès de l’électorat populaire…
Le boomerang de leur aveuglement anti mélenchon leur revient en pleine figure.
Les chiffrent de ce discrédit parlent d’eux-mêmes.
En 2002 le FN réalisait 20.06%, en 2007 24,47%, en 2012 42.88%.
Au cours de ces dix dernières années, le PS local, laminés par des divisions internes liées à des élus aux multiples casseroles, s’est totalement effondré laissant un boulevard à marine le Pen.
Le PS obtenait en 2002 avec deux candidats qui s’entredéchiraient (déjà) 40.67%, en 2007 28.24%, et en 2012 23.50%.
Le FN a progressé de 22.8% en dix ans pendant que le PS perdait 17.17%.
La droite pour sa part, avec sa tête d’affiche locale aujourd’hui au MODEM perdait 4.5% au cours de cette période.
L’abstention a augmenté, mais moins qu’au niveau national notamment en 2012.
Dans cette ambiance pourrie, délétère, jean luc Mélenchon réussit ce tour de force d’être à deux doigts d’être qualifié pour le second tour avec une progression sur 2002 et 2007 spectaculaire.
En 2002, le PCF recueillait 11.08%, en 2007 11.49%, en 2012 jean luc réalise 21.48% soit une progression de 10% par rapport à 2007.
Récapitulons Entre 2022 et 2012 :
• le PS perd 17.17%
• le FN gagne 22.8%
• Le front de gauche gagne 10.5%
• La droite perd 4.5%
Sans jean luc Mélenchon, l’élection de marine le Pen aurait été presque inéluctable avec l’effondrement du PS et une abstention en forte hausse.
Le rapport des forces est difficile pour la gauche ( 48%) d'autant plus que le candidat PS est discrédité auprès de l'électorat populaire qui avait repris espoir avec la venue de jean luc Mélenchon...
Alors pourquoi ce silence indécent de martine Aubry qui juge plus utile de soutenir ségolène royale dans une circonscription ou deux candidats socialistes sont opposés ?
La direction du PS aurait elle fait le choix irresponsable de la terre brulée, c'est à dire laisser faire, et en cas d' élection de marine le Pen, sortir l' artillerie lourde pour " supprimer" jean luc Mélenchon de la scène politique? Pourquoi le PS souhaite t'il obtenir la majorité absolue en utilisant les bonnes vieilles méthodes " tous les coups sont permis" ?
Le front de gauche, tout comme Syriza en Grèce, sont devenus des cibles politique à abattre dans une crise ou les forces libérales et sociales libérales sont perçues comme responsables ou , tout du moins comme n'offrant aucune perspective de changement réel et crédible!
Pour maintenir le système capitaliste en place et l' alternance politique qui garantit sa survie, il faut à la fois contrer le front de gauche et dévoyer le mécontentement populaire que ce système suscite avec la marionnette le Pen.
Plutôt le FN que le front de gauche .La propagande recommence!On lâchera rien!
Résistance!
Jean pierre Pinon