par noodles samedi 7 juillet 2012 sur Agoravox

Les scandales nous révèlent de temps à autre un coin du voile. Où cela nous mènet-il de continuer à autoriser le lobbying, cette forme de sollicitation des responsables politiques en faisant le siège de leurs bureaux ?

Jacques Servier, le patron des Laboratoires Servier, s'est montré impassible lors de l'ouverture du procès Mediator, lundi 14 mai. Photo REVELLI-BEAUMONT/SIPA

En leur temps, les propriétaires du Médiator ont réussi à convaincre des politiques de l'innocuité de leur produit. Les autoroutes ont été cédés à Vinci. Les radars sont exploités par des sociétés privées...etc. Souvent on découvre avec stupéfaction ( :-D )que ce sont des amis des responsables politiques qui bénéficient de manes financières à l'occasion des délégations de service public. Détournement de la démocratie, le lobbying est une forme légalisée de la corruption des politiques. Entre autres j'ai entendu Jean-Pierre Raffarin dire que le lobbying était normal. NON puisqu'il prétend influencer, voire se substituer aux représentants du peuple en leur présentant des projets de lois tout faits, clé-en-mains...qu'il n'y a plus qu'à voter ! Les contreparties sont invariablement tenues secrètes. D'OU QU'IL PROVIENNE, le lobbying devrait être interdit par la loi et même la constitution et sévèrement puni.

Si on demande ce "sacrifice" aux députés, ils vont perdre des possibilités de revenus et d'avantages au "black". On leur a déjà demandé de baisser leurs indemnités en raison de la crise. Ils ont dit NIET ! Ca vous étonne ??? Peut-être seront-ils d'accord pour baisser les salaires des autres, mais pas les leurs ! hihi !

Mais qui, parmi les politiques, s'est dit contre le lobbying ? je cherche...

noodles