Juliette Estivill, François Andreolli et Céline Meneses sur le site du  Parti de Gauche

Ce mercredi soir ce sont des centaines de milliers de personnes qui ont défilé avec les mineurs dans les rues de Madrid. Toutes se reconnaissaient dans la lutte symbolique. La foule immense a bloqué tout le centre de Madrid.

Photo : Gran vía / Pl. España -Madrid hace Unos minutos. Sin palabras #NOCHEminera #marchanegra #resistenciaminera #15m #indignados VIA @Jaumecollboni

Applaudissements, poings levés, drapeaux, hymne des mineurs Santa Barbara bendita**, telle était l’ambiance à Madrid lors de ce grand rassemblement populaire. Le peuple rassemblé aux cris de : « Madrid, ouvrier, est avec les mineurs » - « Madrid entier se sent mineur ! » « Eux oui ! Eux oui ! Eux oui ils nous représentent ", faisant écho au slogan des indignés (« Qué no ! Qué no ! Qué no nos representan! » à l’attention des députés et du gouvernement qui font des lois dans le dos et contre l’avis du peuple souverain) a parcouru la ville. C’est seulement vers 2H du matin que le cortège est arrivé à la Puerta del Sol, cœur des luttes populaires, sous les applaudissements.

La marche des mineurs, "la Marcha Negra", a débuté le vendredi 22 juin dernier dans le cadre d’une grève illimitée de l’ensemble du secteur*.

A l’initiative des deux grandes centrales syndicales CCOO et UGT, la marche réunissait des syndicalistes, des mouvements associatifs ou sociaux (comme celui des indignés du 15 M) mais aussi de partis politiques, principalement Izquierda Unida et dans une moindre mesure le PSOE, le mouvement fait suite à l’annonce du gouvernement de réduire de 64% les aides publiques au secteur charbon. Cette décision a été prise sans proposer aucune alternative aux 8000 mineurs concernés. Le gouvernement Rajoy viole ainsi sciemment les accords de reconversion signés par le précédent gouvernement qui prévoyaient le maintien des subventions jusqu’en 2018, couplées à des aides à la reconversion.

Le mouvement s’accompagne aussi d’une forte mobilisation des femmes de mineurs qui jouent un rôle très actif dans les Asturies.

Photo : Madrid Foto impresionante ... por la castellana hacia Ministerio de IndustriaAprès 19 jours de marche et plus de 400 km parcourus, après avoir traversé des centaines de villes et de villages, les trois colonnes de mineurs sont arrivées à Madrid pour la « Noche Minera » à la Puerta del Sol, cœur des luttes populaires espagnoles. Mercredi soir, les mineurs venus à pied de nombreuses régions de toute l’Espagne ont défilé dans Madrid. Après être passés par le tunnel de Guadarrama et devant le palais de la Moncloa du chef du gouvernement, ils sont arrivés vers 23 h à Madrid, Pance de la Moncloa. Leur cortège a donc ainsi bloqué l’autoroute A6 comme avec l’autorisation du Tribunal Supérieur de Justice de Madrid et désavouant ainsi les différents interdits gouvernementaux.

Une délégation du Front de Gauche Madrid a communiqué à la marche d’Aragon l’appui des camarades de France en étant présente à la marche d’hier et à l’ariivée des mineurs à Alcala de Henares.

Le Parti de Gauche et le Front de Gauche Madrid sont solidaires de la lutte des mineurs espagnols et les félicite, ainsi que les syndicats, les mouvements citoyens dont le 15M et les camarades d’Izquierda Unida, pour la formidable Noche Minera qui a ravivé plus que jamais les luttes ouvrières espagnoles.

Miner@s: merci d’illuminer le chemin de nos luttes en Espagne et en Europe!

*L’appel de CCOO du 22 juin dernier

Extrait de l’appel

« vendredi 22 juin 2012,

La marche du charbon démarre

Les travailleurs de l’industrie minière ont commencé aujourd’hui une marche qui les emmènera à pieds depuis les régions minières jusqu’à Madrid, où aura lieu une grande manifestation le 11 juillet. L’objectif : exiger le respect du Plan du Charbon et dire non aux coupes du gouvernement qui menace d’en finir avec ce secteur et ses emplois.

Aujourd’hui à 10h du matin ont débuté les trois marches qui durant 19 jours parcourront tout le pays pour s’achever à Madrid le 11 juillet. L’une partira de Mieres (Asturies) avec 80 travailleurs, une autre de Villablino et Bembibre (Castille Léon) avec 80 autres et une autre depuis Andorre (Terruel) avec 46 mineurs.

La « marche du charbon », à laquelle participeront des mineurs des Asturies, de Castille-Leon, d’Aragon et de Castille-La-Manche, a pour but de trouver le soutien de la société, d’informer des raisons du conflit , et de mettre à jour les mensonges et les rideaux de fumée du gouvernement.

Au fil des jours, les marches s’uniront en une seule colonne qui entrera à Madrid le 11 juillet dans une grande manifestation qui finira au ministère de l’industrie. L’objectif est d’exiger de ceux qui ont l’obligation de gouverner, de gérer et de résoudre les problèmes sociaux (c’est pour cela qu’ils ont été élus) qu’ils n’oublient pas que le conflit du charbon continue et que les mineurs et les régions minières continueront de se battre pour que soit respecté ce que le gouvernement de la nation (celui-ci ou celui d’avant) a signé et auquel il s’est engagé.

C’est pour cela que la Fédération de l’industrie de CCOO lance un appel à la solidarité de toute la société durant les marches et pour la manifestation du 11, ainsi que durant les mobilisations qui continueront d’avoir lieu dans les régions minières pendant toute la durée de la marche. Ce syndicat espère que la voix de ces régions s’écoute plus fort que jamais à Madrid le 11. »

 


**L’hymne des mineurs

 

Santa barbara

Santa Bárbara bendita,
patrona de los mineros.
Mira, mira Maruxiña,
mira como vengo yo.

Tengo la camisa roja
del sangre de un compañero.
Mira, mira Maruxiña,
mira como vengo yo.

Traigo la cabeza rota
que me la rompió un barreno.
Mira, mira Maruxiña,
mira como vengo yo

me cago en los capataces
acsiunistas y esquiroles
mira mira maruxiña
mira como vengo yo

 

Sante barbara

Sainte barbara bénie ) bis
Patronne des mineurs
Vois vois maruxiña *
Vois comme je viens

Ma chemise est rouge ) bis
Du sang d’un camarade
Vois vois maruxiña
Vois comme je viens

J’ai le crâne brisé ) bis
D’un cou de barre à mine
Vois vois maruxiña
Vois comme je viens ) bis

J’emmerde les contremaîtres ) bis
Les actionnaires et les jaunes
Vois vois maruxiña
Vois comme je viens ) bis

una maruxiña, c’est une petite poupée typique des Asturies, ici à l’effigie de sainte barbe, la patronne des mineurs…

Traduction : Dominique Fernandez